Quelles sont les étapes de fabrication d’un parquet en bambou ?

Très élégant, le parquet en bambou est de plus en plus intégré dans nos intérieurs. Son esthétisme particulier et ses bénéfiques propriétés le positionnent au-delà du simple phénomène de mode. Effectivement,  les caractéristiques du bambou sont très semblables, et même supérieures, à celles des bois durs. Toutefois, nombreuses sont les personnes qui se posent une question bien spécifique :

Comment le bambou peut-il être transformé en parquet ?

Etape par étape, nous vous expliquerons à travers ces lignes l’origine de cette transformation.

Du tronc principal du bambou à une transformation en lamelles ?

Dans un premier temps, après 3 années au minimum de vie, les bambous sont sélectionnés pour la récolte. Notez que le bambou connait une croissance très rapide (contrairement au bois) ce qui fait de lui un matériau très écologique. Par la suite, ils seront coupés en croix et à la longueur désirée, les cannes sont dépouillées de leur écorce extérieure comme intérieure. Passée cette étape, les troncs formeront des lamelles équilibrées. Ensuite, ces mêmes lamelles seront traitées et séchées. Enfin, elles seront placées dans une presse, la lame de parquet se forme alors sous l’action combinée de la chaleur et de la pression.

La qualité du broyage est un facteur déterminant quant à l’imprégnation de la colle. Une fois aplanies, les lames de parquet doivent encore être façonnées pour intégrer des rainures et languettes. Sachez que généralement, après un traitement thermique, le bambou devient de couleur chocolatée. Le parquet sera alors massif. Ainsi, ces dernières seront fin prêtes à être encollées de différentes façons : tout dépend du rendu souhaité.

Un encollage diversifié :

  • Horizontale : les lamelles sont placées de façon horizontale et collée ensemble. Le but étant d’établir un modèle avec des lignes larges et des noeuds apparents
  • Verticale : en tout logique, les lamelles seront disposées verticalement et collées directement pour établir des lignes fines avec des noeuds de bambou moins apparents.
  • Flexible : les lamelles sont reliées à l’aide d’un support en textile ou latex.
  • Forest : les lamelles sont compressées à part pour développer un parquet massif. La dureté du produit n’en sera que plus importante. L’aspect sera unique et propre au bambou

En outre, les meilleurs machines créent les meilleures finitions, c’est dans cette précision que l’on peut démarquer un parquet en bambou de bonne ou de piètre qualité.

Au final, les tiges de bambou naturelles seront disponibles sous deux formes : le parquet en bambou massif et le parquet bambou flottant. Et vous pourrez bien entendu décider de les coller ou bien de les clipser tout comme n’importe quel type de parquet en bois traditionnel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *