Faut-il préférer un parquet vernis, ciré ou huilé ?

Étape essentielle pour le traitement du bois, la finition déterminera son aspect et par conséquent son entretien. Qu’il soit massif ou contrecollé, classique ou exotique, tout parquet en bois a besoin d’un traitement de surface. Une finition détermine la protection de votre sol contre l’usure quotidienne ainsi que la beauté de son rendu selon la pièce où il se trouve.

 

Il est indispensable de lui appliquer une couche de protection. Verni, huile ou cire… pour quelle finition opter ? Nous faisons le point dans cet article sur les avantages et les inconvénients de chacune.

 

Premièrement, il est fortement déconseillé de laisser brut un parquet en bois au risque de le voir se dégrader rapidement. Il est donc vivement conseillé d’y ajouter une finition. Une large gamme s’offre d’ailleurs à vous.

 

Trois possibilités de finitions sont possibles pour le parquet :

  • Le vitrifier ou vernir : il s’agit de la finition la plus « rassurante » pour l’entretien
  • Le huiler : option très tendance qui propose un large choix
  • Le cirer : cette finition est toujours effectuée sur un parquet déjà posé, on ne trouve pas de parquet ciré prêt à poser.

 

Le parquet verni ou parquet vitrifié

Cette méthode s’applique généralement sur les parquets massifs et les parquets contrecollés. Elle consiste à recouvrir la surface du parquet de 3 couches de verni le rendant imperméable et résistant. Le film invisible protège ainsi les lames des rayures, des chocs, et des tâches qui ne peuvent plus s’incruster dans la fibre de bois. Le film est donc mince, transparent et imperméable. Cette technique durable est à privilégier dans les pièces à grande fréquentation. A noter que la vitrification n’est pas toujours brillante, elle peut aussi être mate ou satinée.

Avantages : Le parquet verni sera plus abordable et facile d’entretien. De plus, cette finition s’avère très résistante à l’usage et bien appropriée pour les environnements délicats : fort passage, enfants…

Inconvénients : Pour certains, il serait moins esthétique que l’huile ou la cire… Ensuite, il faut savoir que le vernis n’est pas réparable localement.

 

Le parquet huilé

La finition huilée consiste à recouvrir le parquet d’huile et les propriétés de celle-ci vont lui permettre de pénétrer profondément dans les fibres. L’huile agit en pénétrant naturellement dans ses fibres. Il est ainsi protégé et nourrit en profondeur tout en laissant les pores ouverts.

Cette finition permet de conserver l’apparence naturelle et nourrit le bois tout en le protégeant des rayures, des chocs et des salissures. Proposée en différents aspects, mat et satiné, la finition huilée valorise particulièrement la structure du bois. Cette finition apporte un aspect du bois authentique tout en lui laissant un léger film de protection mate ou satiné. Il est d’ailleurs fortement conseillé pour le bois exotique comme le bambou.

Avantages : En cas de rayures, cette technique permet une rénovation partielle en appliquant de l’huile sur la zone endommagée. Son entretien est aussi facile que le parquet vernis. De plus, les huiles utilisées sont des produits naturels… La finition est mate et non filmogène (le traitement filmogène est un procédé qui permet de lutter contre l’entartrage et la corrosion par injection par pompe doseuse d’un réactif dans le réseau ).

Inconvénients : Si vous optez pour cette finition, sachez qu’elle est définitive. L’huile s’infiltrant jusqu’au cœur de la lame, il est impossible de poncer le bois pour envisager une autre finition. L’entretien se doit d’être régulier : renouveler 1 couche d’huile d’entretien tous les 6 mois.

 

Le parquet ciré

La cire est la finition la plus traditionnelle. Elle comble parfaitement les pores du bois, lui donnant une protection imperméable plus importante que l’huile. Elle laisse ainsi une finition naturelle du bois.  Cependant, la cire ne protège le bois que sur sa surface en bouchant les pores. Ainsi protégé, le parquet ciré ne craint pas les rayures mais reste moins résistant aux salissures et autres tâches que la finition huilée et vernie.

Avantages : La cire a cette particularité d’apporter un bel aspect patiné et authentique au bois. En cas de rayures, les zones abîmées peuvent être restaurées localement.

Inconvénients : Le parquet ciré exige un entretien très régulier. Effectivement, il est indispensable de le lustrer au moins une fois par semaine et d’appliquer une nouvelle couche de cire tous les ans. De plus, il se veut moins résistant que le vernis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *