Chape ou ragréage ?

Chape ou ragréage

L’une des étapes essentielles dans les travaux de bâtiment concerne la finition du sol. Ce dernier doit être suffisamment plat pour que vous y posiez vos carreaux. Pour un nivelage irréprochable, deux procédés sont utilisés. Il s’agit de la chape et du ragréage. Que faut-il en savoir ? lequel est le meilleur ? Des questions auxquelles nous vous répondons.

Qu’est-ce qu’une chape ?

La chape consiste à rendre une surface suffisamment plane, afin de permettre la pose de carrelage par exemple. Grâce à la chape, les diverses imperfections du sol sont comblées. Elle met au bon niveau un sol qui n’a pas atteint l’épaisseur convenable. Une chape peut être épaisse de plusieurs centimètres.

Une chape peut également servir à recouvrir des tuyaux pour les planchers chauffants ou encore des couches isolantes compressibles. Elle est réalisée à base de mortier, de ciment ou de résine. Elle se décline en deux catégories : les chapes traditionnelles et celles fluides. Si les fluides sont plutôt faciles à appliquer, celles traditionnelles (tirées à l’aide d’une règle) conviennent plus pour les sols en pente.

Avantages et inconvénients d’une chape

La chape est adaptée à tous les types de sols. Elle est donc parfaite pour les planchers thermiques, du fait de son excellente conductivité. Une fois séchée, la chape ne craque pas, preuve de sa bonne résistance.

Vous aurez des difficultés à l’appliquer vous-même. Même quand vous faites appel à des professionnels, ils ne peuvent rien contre le temps de séchage vraiment long. La chape de mortier, en particulier, est plus ou moins vulnérable à l’humidité.

Qu’est-ce qu’un ragréage ?

Le ragréage est la procédure consistant à aplanir un sol à l’aide d’un enduit. Ce dernier est fluide et permet un lissage facile. Si en général, il est employé pour les sols bruts ou neufs il est tout aussi efficace pour travaux de rénovation. Enlever des carreaux ou un parquet peut légèrement abîmer le sol, d’où l’utilité d’un ragréage pour le lisser à nouveau. Les ragréages peuvent être appliqués à une certaine épaisseur, n’excédant pas les 30 millimètres.

Avantages et inconvénients d’un ragréage

La rapidité du séchage et les propriétés autolissantes sont à mettre à l’actif du ragréage. Le ragréage isole très bien votre sol et est peu coûteux. L’autre avantage considérable de ce type de nivelage est qu’il vous épargne le besoin d’ajouter un revêtement. Il se suffit à lui-même. À cela s’ajoute sa bonne résistance à l’humidité.

Le ragréage ne convient pas aux sols souples. Il ne peut aussi, malheureusement, être utilisé que pour une épaisseur très limitée.

Conclusion : y en a-t-il un mieux que l’autre ?

La comparaison entre ces deux procédés se basera sur leurs atouts respectifs.

  • L’adaptabilité,
  • la résistance,
  • le coût,
  • le temps de séchage,
  • l’épaisseur et la fluidité.

La chape est adaptée à tous les types de sols, alors que le ragréage ne convient qu’aux sols rigides. En ce qui concerne la résistance, il faut dire que les deux sont globalement résistants, mais la chape reste vulnérable à l’humidité.

Si le ragréage n’est pas très cher, le prix de la chape au mètre carré est plus abordable. Il faut dire que le ragréage sèche très vite, contrairement à la chape. Pour l’épaisseur, le ragréage s’étend sur quelques millimètres, contre plusieurs centimètres pour la chape. Il faut ajouter enfin que la chape est certes fluide et autolissante, mais moins que le ragréage.

En définitive, l’élection du meilleur procédé dépend de vos attentes, de votre budget et du temps qui vous est imparti pour la finition du chantier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *